Encyclopédie des aliments · Sachez ce que vous mangez!



Vous ici: AlimentsLégumeLégumes-feuilles







Le pourpier appartient, tout comme la claytone de Cuba à la famille botanique des Portulacées (bot. : Portulacaceae) et peut être considéré comme un légume-feuille. Le pourpier pousse à l’état sauvage dans la zone très vaste allant du Moyen-Orient aux confins ouest de l’Himalaya. On le trouve également en Grèce. Les Egyptiens consommaient déjà le pourpier comme légume et s’en servaient à des fins thérapeutiques dans l’Antiquité. En Europe, il a été connu et cultivé à partir du Moyen-Age, avant de tomber peu à peu dans l’oubli. Il ne reste plus qu’une poignée de connaisseurs pour l’apprécier. Il n’est donc que très rarement cultivé, par exemple aux Pays-Bas, en Belgique et en France, à l’air libre ou sous serre.


↑ top · Index



Description du pourpier

Il s’agit d’une plante annuelle à croissance rapide, qui se développe d’abord à l’horizontale avant de se redresser pour atteindre une taille de 15 à 40 cm. Ses tiges rougeâtres portent des feuilles relativement petites et charnues, de forme ovoïde. Selon les espèces *, les feuilles peuvent être de couleur verte ou de différentes teintes de jaune. A la floraison, entre mai et septembre, le pourpier se couvre de petites fleurs jaunes ou orangées.


↑ top · Index



Propriétés nutritionnelles du pourpier


Le pourpier a une forte teneur en vitamine C. En effet, 100 g de pourpier contiennent environ 22 mg de vitamine C. Il contient également de la vitamine B1, B2, B6 et de la provitamine A ainsi que les nutriments principaux glucides et protides et enfin les sels minéraux calcium, fer, sodium, phosphore et acide oxalique.



↑ top · Index



Culture, récolte et stockage du pourpier

En culture à ciel ouvert, le pourpier n’a besoin que de 3 à 4 semaines pour se développer. En serre, on peut récolter le pourpier 20 jours après l’avoir semé. On peut donc cultiver le pourpier en semis successif pour obtenir une récolte continue, et de jeunes pousses et des feuilles tendres toute l’année. Pendant la période de mai à octobre, on trouve du pourpier de plein air sur les marchés. Pendant le reste de l’année, il s’agit de légumes de serre.

Lors de la récolte, on coupe les feuilles avec un petit morceau de la tige sur laquelle elles poussent. Celle-ci continue à se développer et l’on peut récolter deux ou trois fois pendant la saison des feuilles sur un même plant. Par contre, les feuilles sont amères dès lors que le plant fleurit.

Le pourpier ne se conserve que très peu de temps après la récolte. Même dans des conditions idéales (température entre 0 et 1°C et un taux d‘humidité de l’air d’environ 95 %), les feuilles ne se conservent que de 3 à 5 jours.


↑ top · Index



Utilisation du pourpier

Les feuilles du pourpier se consomment crues en salade ou cuites, utilisées comme légume. En salade, elles se marient bien avec concombre, tomate et laitue. Découpées en fines lanières, leur goût fin, au subtil accent de noisette est mis en valeur par une tranche de pain complet de seigle. Pour qui préfère les consommer cuites, il est recommandé de les blanchir brièvement, comme des épinards. On peut utiliser les fleurs en bouton comme des câpres. Elles feront une garniture de salade raffinée et savoureuse si on les fait frire.


↑ top · Index



utilisations médicinales du pourpier

Nous savons que les Egyptiens utilisaient le pourpier à des fins thérapeutiques. Ils faisaient par exemple infuser ses feuilles, pour lutter contre les problèmes rénaux et urinaires. Le pourpier a également des propriétés dépuratives et réduit les aigreurs d’estomac.

* Remarque : on ne peut pas parler d‘espèces de pourpier d’un point de vue botanique. Les marchands de graines et semences distinguent cependant pourpier vert, pourpier jaune et pourpier doré.


↑ top · Index


Suiveur moi

foodlexicon.org @ google+:



↑ top · Index


Ladezeit: 0.015604 Sekunden